sopra le nuvole, il cielo è azzurro



MAIS E BOVINI – MAIS ET BOVINS

C’era una volta la mandria di bovini. Veniva liberata nei campi dove mangiava, naturalmente, l’erba, camminando nel verde alla ricerca di cibo.

E così facendo si potenziavano i muscoli.

Dopo qualche tempo venivano macellati.

Solo che gli allevatori non avevano voglia di impegnare tanto tempo prima di vedere qualche entrata pecuniaria. E allora decisero di nutrire i bovini con il mais, più calorico, che aumentava in modo esponenziale la crescita degli animali; e di bloccare al massimo i loro movimenti in modo di farli ingrassare prima ed impedire la formazione di muscoli.

Solo che i bovini, in natura, non si nutrono di mais, ma di erba e fieno. Dare loro da mangiare il mais, solo il mais, significa stressa l’animale e rovinarle la salute (con l’insorgere di ulcere). Ma presto detto: basta dare loro antibiotici per contrastare ogni malattia.

Mangiare carne bovina allevata in quella maniera è una violenza che ci facciamo, perché non è naturale.

Certo che gran parte della carne che consumiamo proviene da allevamenti “violenti”, ma non è mica l’unica scelta che abbiamo (mangiare di meno, innanzitutto e soprattutto sceglierla con cura).

 

Il était une fois les veaux, les vaches et les taureaux. 

Ils étaient libérés dans les champs où ils mangeaient, naturellement, l’herbe, en marchant dans la nature à la recherche de leur nourriture. 

Ils se nourrissaient et se faisaient des muscles. 

Après quelques temps ils étaient abattus. 

Seulement les éleveurs n’avaient plus envie de remettre du temps (et de l’argent) avant de gagner quelque chose. 

Ils ont donc décidés de les nourrir avec le mais, plus calorique, qui augmente la croissance des animaux ; et de bloquer au maximum leurs mouvements à fin de les faire grossir plus vite et empêcher la formation de muscles. 

Seulement les bovins, dans la nature, ne se nourrissent pas de mais, mais d’herbe. Leur donner du mais à manger signifie stresser l’animal et les porter à la maladie. 

Manger ce genre de viande, élevé de telle manière est une violence que nous nous faisons, car ce n’est pas naturel. 

Il est sur que la grande partie de la viande que nous consumons provient  d’allèvements « violents » , mais ce n’est pas le seul choix que nous avons (manger moins de viande et surtout la choisir avec discernement). 


  1. Christine écrit:

    Et le maïs qui demande une irrigation très importante ! Par exemple, en France je crois que la moitié des surfaces cultivées qui sont irriguées sont des champs de maïs. Alors effectivement on devrait peut être se contenter de laisser nos bovins paître leur herbe tranquilement, manger peut être moins de viande, mais à coup sûr le faire dans le respect de la nature.
    Et au passage, bravo pour votre blog que je suis depuis peu avec attention.

    Citer | Posté 2010, 16 février, 18:05
  2. alito di vento écrit:

    @ christine
    merci pour les compliments, cela fait toujours plaisir.
    un autre problème est que cultiver beaucoup (trop) de mais réduit la diversification des cultures. cela fait que nous perdons énormément de légumes, céréaux, arbres, …. et meme les animau subissent de gros changements pour la cultivation intensive, l’utilisation des antibiotiques n’est pas conforme à la nature ni à la morale non plus d’ailleurs.

    Citer | Posté 2010, 18 février, 16:43

Laisser un commentaire

ecoblog le blog éco |
Néolibéralisme & Vacuit... |
Maatjes en bier |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | cfdt trecia
| BARAKA
| Opposition à Center Parcs