sopra le nuvole, il cielo è azzurro


« | Accueil | »

NON BASTA ESSERE VEGETARIANO – C’EST PAS SUFFISANT D’ETRE VEGETARIEN

 

3 situations avec autant de végétariens

1) Une collègue se dit végétarienne, mais elle mange le thon en boite (une grosse contradiction). Quand je lui demande si le producteur de son thon utilisait des filets à la traine qui détruisent le fond marin et emprisonnent (et tuent) les dauphins (qui peuvent finirent dans sa petite boite). Elle ne s’intéressait pas trop à la chose et ne semblait pas au courant du problème.

2) Une compagne à l’école. Elle ne mange pas de viande (bravo!) mais en la voyant entamer avec enthousiasme ses tomates, je lui demandais si elle savait d’où venait ses légumes, si ils étaient bio ou au moins naturels. Et si ils avaient été receuillis par des immigrés exploités de manière indigne et inhumaine ou des salariés en règle? Elle n’y avait jamais pensé (elle a pas fini son repas non plus).

3) une connaissance végétarienne se consédant des oeufs durs. Savait-elle que l’oeuf pouvait avoir été fécondé et ensuite bloqué par les processus de « stérilisation » que les oeufs industriels subissent? Sans compter les conditions d’élevage. Elle ne mange plus d’oeuf.

De tout ça il en ressort que je suis une enquiquineuse de première catégorie qu’il ne suffit pas de s’arreter au premier degré mais approfondir, si on veut vraiment faire bien les choses, à fond.

 

3 situazioni con altrettanti vegetariani:

1) Una collega che dice di essere vegetariana mangia del tonno in scatole (una certa contradizione). Quando le chiedo se il produttore del suo tonno usa delle reti a stracico che distruggono il fondo marino e impriggionano (e uccidono) i delfini (che possono finire nella sua scatoletta mi risponde che non si interessa troppo alla cosa e non sembra neanche al corrente del problema.

2) Una compagna a scuola. Non mangia carne (brava!) ma vedendola addentare con entusiasmo i suoi pomodori, le chiedo se sono biologici o per lo meno naturali. E se sono stati raccolti da immigrati sfruttati in modo indegno e disumano o da lavoratori in regol? Non ci aveva pensato (e non ha finito il suo pasto).

3) Una conoscente vegetarianna che si concede un uovo. Sapeva che il suo uovo poteva essere stato fecondato e poi « bloccato » con il procedimento di sterelisazione che le uova industriale subiscono (senza contare le condizioni di allevamento delle galline in batteria)? Non mangia più uova.

Da tutto ciò risulta che sono una rompiscatole di prima categoria che non basta fermarsi al primo gradino ma approfondire se si vuole fare veramente bene le cose.


  1. gustave2kervern écrit:

    On peut être végétarien et ne pas se préoccuper de l’écologie. Et inversement.

    Personnellement, je ne suis pas végétarien et loin de l’être, par contre, je mange le plus possible Bio et j’essaie d’avoir une très attitude écologique.

    Citer | Posté 2009, 29 septembre, 11:47
  2. alito di vento écrit:

    tu l’as dit g2k!

    la recherche d’une alimentation saine et de quelques manière ecologique, ne passe pas nécessairement par une action éclatante comme l’etre végétarien, mais par des choix bien pensés et bien-fondé.

    Citer | Posté 2009, 30 septembre, 20:49
  3. laurent écrit:

    de la mesure en toutes choses, et dans l’écologie en particulier

    pour moi, manger bio n’est pas forcément écolo, ni foncièrement honnête, quand on sait, par exemple, qu’on peut détourner le cours du Nil en Afrique pour produire et sur-produire des produits bio pour les gentils français qui n’en ont pas assez chez eux + les conditions de travail + le transport en avion +++

    n’est pas toujours bio et/ou écolo qui croit !

    en tout cas, moi je ne sais pas. Pas toujours.

    Citer | Posté 2009, 2 octobre, 19:37
  4. alito di vento écrit:

    he bien LAURENT, compliments, tu anticipes un de mes prochains sujets.
    comme pour les roses qui arrivent de hollande « coutent » écologiquement plus que celles qui arrivent du kénya, il y a foule d’exemple.
    ce qui faut controller (et ce n’est pas facile) c’est l’impreinte écologique. c’est-à-dire tout ce que compose un objet ou un service en terme d’émition de carbone (pour ce qui s’agit de l’écologie d’un point de vue de l’environnement) mais également le cout social (conditions de travail)

    Citer | Posté 2009, 5 octobre, 9:17

Laisser un commentaire

ecoblog le blog éco |
Néolibéralisme & Vacuit... |
Maatjes en bier |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | cfdt trecia
| BARAKA
| Opposition à Center Parcs